Mauricio Reggiardo: "Entraîner les Pumas a été la chose la plus dure à vivre en tant que coach"

Poulain Raffûte

0:00
56:11
10
10

Mauricio Reggiardo: "Entraîner les Pumas a été la chose la plus dure à vivre en tant que coach"

Poulain Raffûte

On ne peut pas rester indifférent aux styles de jeu et de vie des Argentins qui sont venus jouer et qui jouent encore sur nos terrains de Top 14. Impossible. Comme on ne peut pas rester non plus indifférents à leur style vestimentaire...

Il faut dire qu'ils ont un état d'esprit particulier, un esprit de compétition. Ils sont généreux, passionnés, investis coeur et âme au maillot... et aussi un style bien à eux avec leur liquette en peau de lama, leur nuque longue et leur bol d'herbes acides qu'ils sirotent à la paille en regardant l'horizon en mode poètes avec leur sourire ultra bright ! Ils sont latins, comme nous, mais ils ont un truc en plus et j'espère pouvoir enfin découvrir ce mystère grâce à Mauricio Reggiardo, notre invité de la semaine.

Mauricio Hauracio Reggiardo a commencé le rugby à Mar del Plata et au club Athletico San Isidro à Buenos Aires ! Mais Mauricio, c'est l'homme d'un club en France : le Castres Olympique, club avec lequel il va jouer 9 ans et qu'il va entraîner à plusieurs périodes-clés. Tout au long de sa carrière, il va être manager, entraîneur des avants, consultant puis entraîneur principal, passant par Mazamet qu'il entraîne avec son ami Ugo Mola puis Albi, Agen et Castres avant de rejoindre le Provence Rugby d'Aix-en-Provence où il officie depuis le 22 mars 2021.

Personnellement, j'ai eu la chance de jouer avec certains d'entre eux. Peut-être les plus talentueux. Franchement, c'est la classe quand tu joues avec Nani Corleto, Juan Martin Hernandez, Augustin Pichot, Gonzalo Quesada ou encore Roro Roncero. Mais aussi Fernandez Lobbé, Pato Albacete. J'ai eu aussi la malchance de jouer contre Mauricio. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Une époque où les maillots étaient trop larges et les coups bas de rigueur. J'ai gardé en souvenir ce pilier hors norme avec son metre 90, ses 120 barres, ses mains de bûcheron, un mec qui m'avait salué en fin de match avec une gentillesse qui ne collait pas à son corps de brute.

Je l'ai appris par la suite en côtoyant les Nani, Roro, Ficha : il existe un peuple dans notre cher rugby doté d'un truc en plus qui en fait une équipe unique et presque à part. Un truc perdu entre la classe et la folie. J'aime ce peuple, j'aime les voir jouer j'aime cette amitié que j'ai encore avec mon ami Ignacio Corleto et aussi ceux qui sortent du lot, comme notre invité, Mauricio

Bonne écoute et bienvenue dans Poulain Raffûte !

Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.

Ecoutez d'autres épisodes :

Pierre-Henry Broncan: "Un club n'est pas une usine, bien le connaître est primordial"

Laurent Labit : "Pendant les années qui arrivent, il n’y aura pas beaucoup d’équipes qui nous rouleront dessus"

Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.

Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Romain Poite : "Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’arbitre n’est pas là pour se mettre en scène"

Poulain Raffûte

"Repose-toi mon ami, je t’aime" : Christophe Dominici raconté par Franck Comba et Raphaël Poulain

Poulain Raffûte

Romane Ménager : "On a le jeu et les qualités pour être championnes du monde en Nouvelle-Zélande"

Poulain Raffûte

The podcast Poulain Raffûte has been added to your home screen.

On ne peut pas rester indifférent aux styles de jeu et de vie des Argentins qui sont venus jouer et qui jouent encore sur nos terrains de Top 14. Impossible. Comme on ne peut pas rester non plus indifférents à leur style vestimentaire...

Il faut dire qu'ils ont un état d'esprit particulier, un esprit de compétition. Ils sont généreux, passionnés, investis coeur et âme au maillot... et aussi un style bien à eux avec leur liquette en peau de lama, leur nuque longue et leur bol d'herbes acides qu'ils sirotent à la paille en regardant l'horizon en mode poètes avec leur sourire ultra bright ! Ils sont latins, comme nous, mais ils ont un truc en plus et j'espère pouvoir enfin découvrir ce mystère grâce à Mauricio Reggiardo, notre invité de la semaine.

Mauricio Hauracio Reggiardo a commencé le rugby à Mar del Plata et au club Athletico San Isidro à Buenos Aires ! Mais Mauricio, c'est l'homme d'un club en France : le Castres Olympique, club avec lequel il va jouer 9 ans et qu'il va entraîner à plusieurs périodes-clés. Tout au long de sa carrière, il va être manager, entraîneur des avants, consultant puis entraîneur principal, passant par Mazamet qu'il entraîne avec son ami Ugo Mola puis Albi, Agen et Castres avant de rejoindre le Provence Rugby d'Aix-en-Provence où il officie depuis le 22 mars 2021.

Personnellement, j'ai eu la chance de jouer avec certains d'entre eux. Peut-être les plus talentueux. Franchement, c'est la classe quand tu joues avec Nani Corleto, Juan Martin Hernandez, Augustin Pichot, Gonzalo Quesada ou encore Roro Roncero. Mais aussi Fernandez Lobbé, Pato Albacete. J'ai eu aussi la malchance de jouer contre Mauricio. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Une époque où les maillots étaient trop larges et les coups bas de rigueur. J'ai gardé en souvenir ce pilier hors norme avec son metre 90, ses 120 barres, ses mains de bûcheron, un mec qui m'avait salué en fin de match avec une gentillesse qui ne collait pas à son corps de brute.

Je l'ai appris par la suite en côtoyant les Nani, Roro, Ficha : il existe un peuple dans notre cher rugby doté d'un truc en plus qui en fait une équipe unique et presque à part. Un truc perdu entre la classe et la folie. J'aime ce peuple, j'aime les voir jouer j'aime cette amitié que j'ai encore avec mon ami Ignacio Corleto et aussi ceux qui sortent du lot, comme notre invité, Mauricio

Bonne écoute et bienvenue dans Poulain Raffûte !

Emission concoctée par Raphaël Poulain, raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique et réalisée par Sébastien Petit, journaliste pour Eurosport.

Ecoutez d'autres épisodes :

Pierre-Henry Broncan: "Un club n'est pas une usine, bien le connaître est primordial"

Laurent Labit : "Pendant les années qui arrivent, il n’y aura pas beaucoup d’équipes qui nous rouleront dessus"

Vous pouvez réagir à cet épisode sur notre page Twitter.

Retrouvez tous les podcasts d'Eurosport ici

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Poulain Raffûte

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install