Grégory Coupet: "Le foot devrait s'inspirer davantage de la mentalité du rugby"

Poulain Raffûte

0:00
49:14
10
10

Grégory Coupet: "Le foot devrait s'inspirer davantage de la mentalité du rugby"

Poulain Raffûte

Mesdames et messieurs, laissez-moi vous présenter un footballeur fan absolu de rugby : Grégory Coupet. Oui, l'ancien gardien international, de l'OL et du PSG, entre autres. Et aujourd'hui, entraîneur des gardiens de Dijon. Mais alors pourquoi lui ?

Il n'a pas hésité un seul instant à traverser la France décollant de Madrid pour atterrir à Paris, sautant dans sa voiture pour descendre à Oyonnax où nous nous sommes retrouvés avec notre pote "Topher" dans cet hotel-bar-restaurant près du stade Charles-Matton pour siroter quelques bières avant la finale de ProD2 de notre ami Salim Tebani ! C'était en 2013 et, au-delà du choc thermique (parce qu'il en faut du courage pour passer d'un bon 25 degrés madrilène à un bon -5°C oyonnaxien) nous avons passé une nuit géniale partagée avec joueurs et supporters.

Il est comme ça Greg Coupet : généreux, avenant, toujours la banane et amoureux du rugby depuis qu'il regardait avec son père le Tournoi des 5 Nations au début des années 80. Au fond de lui, je crois qu'il rêvait de jouer au rugby

Pote des Delannoy, Pakivato et autre Cedric Chaubeau qu'il rencontre au LOU dans les années 2000, il s'est lié d'amitié, pas avec les plus finos de la bande, mais avec ceux avec qui il aurait aimé partager un bout de vestiaire.

Je ne parlerais pas de l’inauguration de son restaurant à Villeurbanne où, porté en triomphe par cette belle bande d’encoches, il a réussi à marcher sur le plafond de son bar !

Je ne parlerais pas non plus des halles de Lyon, lieu de quatrième mi-temps bien arrosées ou avec ces mêmes acolytes il avait acheté un banc de dorades qu’il baladait au milieu des passant recréant l’espace d’une matinée un banc de poissons. D’ailleurs, je remarque en passant que les halles sont quand même un lieu universel pour tout bon rugbyman qui se respecte et qui aime la 4e mi-temps. Celle-ci commence en général à l’ouverture du marché, au petit jour en général le dimanche matin, et voit débarquer de Nîmes à Lyon, de Biarritz à Bordeaux, une belle bande de joyeux lurons venant s’achever à grands coups de savoureux Mâcon Blanc, d’huitres royales d’Isigny et autres côtes de bœuf saignantes. Bref vivement que ça rouvre !

A l'heure où certains racontent au coin d'un tweet que le rugby se "footballise", qu'il perd de ses valeurs, je me suis dit que ce ne serait pas mal d'avoir un mec comme Greg qui vienne nous parler de son foot, sport peu connu dans la sphère rugbystique, et surtout vu son palmarès (7 titres consécutifs de champion de France avec l'OL !!) qu'il nous raconte les similitudes qui existent entre nos deux sports.

Il n'a pas hésité pour venir nous rejoindre. Alors prenons exemple sur ce genre de mec qui reste hyper accessible. J'en veux pour preuve cette nuit de bringue passée à Oyonnax. Greg a dû faire 50 photos par heure avec les supporteurs. Aucun refus, aucun raffût, il a été exemplaire d'ouverture...

Bienvenue dans Poulain Raffûte !

Emission concoctée par Raphaël Poulain, Raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique

Produite et réalisée par Sébastien Petit, journaliste digital Eurosport

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Steffon Armitage : "Je suis un 3e ligne qui se prend pour un n°10"

Poulain Raffûte

Hugo Bonneval : "Je n'ai pas la force mentale de me dire que ma carrière est finie"

Poulain Raffûte

"Des rugbymen qui changent de club par intérêt, ça a toujours existé, même en amateur" : Poulain Raffûte avec Miguel Fernandez

Poulain Raffûte

The podcast Poulain Raffûte has been added to your home screen.

Mesdames et messieurs, laissez-moi vous présenter un footballeur fan absolu de rugby : Grégory Coupet. Oui, l'ancien gardien international, de l'OL et du PSG, entre autres. Et aujourd'hui, entraîneur des gardiens de Dijon. Mais alors pourquoi lui ?

Il n'a pas hésité un seul instant à traverser la France décollant de Madrid pour atterrir à Paris, sautant dans sa voiture pour descendre à Oyonnax où nous nous sommes retrouvés avec notre pote "Topher" dans cet hotel-bar-restaurant près du stade Charles-Matton pour siroter quelques bières avant la finale de ProD2 de notre ami Salim Tebani ! C'était en 2013 et, au-delà du choc thermique (parce qu'il en faut du courage pour passer d'un bon 25 degrés madrilène à un bon -5°C oyonnaxien) nous avons passé une nuit géniale partagée avec joueurs et supporters.

Il est comme ça Greg Coupet : généreux, avenant, toujours la banane et amoureux du rugby depuis qu'il regardait avec son père le Tournoi des 5 Nations au début des années 80. Au fond de lui, je crois qu'il rêvait de jouer au rugby

Pote des Delannoy, Pakivato et autre Cedric Chaubeau qu'il rencontre au LOU dans les années 2000, il s'est lié d'amitié, pas avec les plus finos de la bande, mais avec ceux avec qui il aurait aimé partager un bout de vestiaire.

Je ne parlerais pas de l’inauguration de son restaurant à Villeurbanne où, porté en triomphe par cette belle bande d’encoches, il a réussi à marcher sur le plafond de son bar !

Je ne parlerais pas non plus des halles de Lyon, lieu de quatrième mi-temps bien arrosées ou avec ces mêmes acolytes il avait acheté un banc de dorades qu’il baladait au milieu des passant recréant l’espace d’une matinée un banc de poissons. D’ailleurs, je remarque en passant que les halles sont quand même un lieu universel pour tout bon rugbyman qui se respecte et qui aime la 4e mi-temps. Celle-ci commence en général à l’ouverture du marché, au petit jour en général le dimanche matin, et voit débarquer de Nîmes à Lyon, de Biarritz à Bordeaux, une belle bande de joyeux lurons venant s’achever à grands coups de savoureux Mâcon Blanc, d’huitres royales d’Isigny et autres côtes de bœuf saignantes. Bref vivement que ça rouvre !

A l'heure où certains racontent au coin d'un tweet que le rugby se "footballise", qu'il perd de ses valeurs, je me suis dit que ce ne serait pas mal d'avoir un mec comme Greg qui vienne nous parler de son foot, sport peu connu dans la sphère rugbystique, et surtout vu son palmarès (7 titres consécutifs de champion de France avec l'OL !!) qu'il nous raconte les similitudes qui existent entre nos deux sports.

Il n'a pas hésité pour venir nous rejoindre. Alors prenons exemple sur ce genre de mec qui reste hyper accessible. J'en veux pour preuve cette nuit de bringue passée à Oyonnax. Greg a dû faire 50 photos par heure avec les supporteurs. Aucun refus, aucun raffût, il a été exemplaire d'ouverture...

Bienvenue dans Poulain Raffûte !

Emission concoctée par Raphaël Poulain, Raffûteur en chef, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique

Produite et réalisée par Sébastien Petit, journaliste digital Eurosport

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Poulain Raffûte

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install