Guirado: "Sans les Mas, Picamoles, Dusautoir, Bastareaud..., je ne serais pas le capitaine que je suis"

Poulain Raffûte

0:00
56:20
10
10

Guirado: "Sans les Mas, Picamoles, Dusautoir, Bastareaud..., je ne serais pas le capitaine que je suis"

Poulain Raffûte

Guilhem Guirado est notre homme de la semaine et surtout un capitaine emblématique. Il a tout connu : l'ivresse de la victoire à un âge où la plupart partent de chez leurs parents pour découvrir le monde : champion de France avec Perpignan à tout juste 23 ans, champion d'Europe à 29 ans avec le RCT.

Mais aussi les défaites. Comme on dit, c'est dans l'échec et la remise en question qu'on reconnait un homme bien fait. Capitaine d'une équipe de France qui a subi les maux d'un Top 14 avide de stars étrangères, joueur emblematique d'une génération sacrifiée par des calendriers toujours plus remplis où la politique de l'homme en forme a pris le pas sur la construction d'un groupe sur la longueur : ingrédient essentiel pourtant pour vivre ensemble, fédérer et construire des victoires.

On pouvait dire au sortir de la Coupe du monde au Japon que sa génération a mangé pendant près de 10 ans une bonne tartine de merde et que la suivante pourra surfer sur les prises de conscience et les remises en questions d'un système gangrené par les guéguerres entre la Ligue et la Fédération, oubliant ses soldats pourtant acteurs principaux sur le pré et considérés comme des pions interchangeables à souhait. Force est de constater que, avec les résultats de la nouvelle génération, les leçons ont été tirées un peu tard malheureusement pour celle d'avant.

Notre invité, au-delà du capitaine emblématique, est un joueur passionné, humble, stable qui a pourtant affronté les médias, l'arrivée des réseaux sociaux et son lot de bourreaux bien planqués. Parce qu'il en faut du courage et des épaules bien larges pour ce gosse de Ceret formé à Arles-sur-Tech pour affronter les 60 millions de sélectionneurs potentiels autoproclamés à chaque sortie de l'équipe de France.

Exemplaire dans le combat partout où il a joué, il l'est aussi en ce qui concerne sa reconversion. Titulaire dun BAC S, il anticipe à Nice son futur et force le respect : en formation bachelor BAC+4 en management, il va nous parler de son futur professionnel, de son présent au MHR et de ses années passées sur les terrains du monde entier à toujours tenter le tout pour le tout pour le bien du collectif.

Et peut-être au vu de l'hécatombe en équipe de France, pourquoi pas un scoop avec l'annonce de son retour en équipe de France pour le match contre l'Ecosse ce week-end ? :-)

Bienvenue Guilhem Guirado dans Poulain Raffûte !

Podcast animé par Raphaël Poulain, votre serviteur, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique

Monté par Sébastien Petit, journaliste Eurosport

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Pierre-Henry Broncan: "Un club n'est pas une usine, bien le connaître est primordial"

Poulain Raffûte

Adrien Pélissié : "Agriculteur, rien ne me prédestinait à devenir rugbyman professionnel"

Poulain Raffûte

Jérémy Clamy-Edroux : "Peu importe le jugement des gens, ma seule crainte, c'était celui de mon père"

Poulain Raffûte

The podcast Poulain Raffûte has been added to your home screen.

Guilhem Guirado est notre homme de la semaine et surtout un capitaine emblématique. Il a tout connu : l'ivresse de la victoire à un âge où la plupart partent de chez leurs parents pour découvrir le monde : champion de France avec Perpignan à tout juste 23 ans, champion d'Europe à 29 ans avec le RCT.

Mais aussi les défaites. Comme on dit, c'est dans l'échec et la remise en question qu'on reconnait un homme bien fait. Capitaine d'une équipe de France qui a subi les maux d'un Top 14 avide de stars étrangères, joueur emblematique d'une génération sacrifiée par des calendriers toujours plus remplis où la politique de l'homme en forme a pris le pas sur la construction d'un groupe sur la longueur : ingrédient essentiel pourtant pour vivre ensemble, fédérer et construire des victoires.

On pouvait dire au sortir de la Coupe du monde au Japon que sa génération a mangé pendant près de 10 ans une bonne tartine de merde et que la suivante pourra surfer sur les prises de conscience et les remises en questions d'un système gangrené par les guéguerres entre la Ligue et la Fédération, oubliant ses soldats pourtant acteurs principaux sur le pré et considérés comme des pions interchangeables à souhait. Force est de constater que, avec les résultats de la nouvelle génération, les leçons ont été tirées un peu tard malheureusement pour celle d'avant.

Notre invité, au-delà du capitaine emblématique, est un joueur passionné, humble, stable qui a pourtant affronté les médias, l'arrivée des réseaux sociaux et son lot de bourreaux bien planqués. Parce qu'il en faut du courage et des épaules bien larges pour ce gosse de Ceret formé à Arles-sur-Tech pour affronter les 60 millions de sélectionneurs potentiels autoproclamés à chaque sortie de l'équipe de France.

Exemplaire dans le combat partout où il a joué, il l'est aussi en ce qui concerne sa reconversion. Titulaire dun BAC S, il anticipe à Nice son futur et force le respect : en formation bachelor BAC+4 en management, il va nous parler de son futur professionnel, de son présent au MHR et de ses années passées sur les terrains du monde entier à toujours tenter le tout pour le tout pour le bien du collectif.

Et peut-être au vu de l'hécatombe en équipe de France, pourquoi pas un scoop avec l'annonce de son retour en équipe de France pour le match contre l'Ecosse ce week-end ? :-)

Bienvenue Guilhem Guirado dans Poulain Raffûte !

Podcast animé par Raphaël Poulain, votre serviteur, et Arnaud Beurdeley, journaliste reporter au Midi Olympique

Monté par Sébastien Petit, journaliste Eurosport

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Poulain Raffûte

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install