Yoann Huget: "C'est le bon moment pour arrêter ma carrière"

Poulain Raffûte

0:00
48:11
10
10

Yoann Huget: "C'est le bon moment pour arrêter ma carrière"

Poulain Raffûte

Cette semaine, parole encore aux joueurs. Et quel joueur : Yoann Huget. L'ailier du Stade Toulousain a annoncé que cette saison serait la dernière, au terme d'un exercice étrange où Toulouse semble survoler les débats. 16 ans de carrière au plus haut niveau, avec des très hauts et des très bas, l'homme ne fait pas dans la demi-mesure : j'en veux pour preuve son doublé contre le Stade Francais il y a peu avec ses cannes de 20 ans, lui qui en a bientôt 34 ans.

J'ai eu la chance de jouer quelques classicos dans les années 2000 entre le Stade Francais et le Stade Toulousain à l'époque où quelques bourre-pifs et autre nuquette appuyée étaient encore tolérés ! Cette rivalité se ressent encore à chaque confrontation entre le club de la capitale, Paris, et la capitale du rugby, Toulouse.

Je me suis amusé à compter le nombre de titres glanés au 21e siècle, persuadé que mon club de coeur était LE club qui avait glané le plus de titres ces 20 dernières années... eh bien non : 5 titres pour chaque club, nous sommes à égalité. Et force est de constater qu'aujourd'hui, Toulouse est au dessus ! Premier du top 14, champion de France en titre, après une période de vache maigre ces 10 dernières années avec le slogan "jeu de main, jeu de Toulousains" n'a jamais aussi bien résonné au Sept Deniers (quartier toulousain du stade Ernest-Wallon) que depuis l'arrivée de cette nouvelle generation, élevée au biberon du fameux "assis-toi et donne".

Pour ma part, j'ai essayé une fois de les imiter... claquage à la clef...

Malheureusement vidée de ses supporteurs mais toujours autant plaisant à voir jouer que sous l'aire Michalak, Poitrenaud, Clerc, Jauzion, Fritz et j'en passe, la tradition perdure de génération en génération et notre invité en est la preuve vivante. Formé au Stade Toulousain, il a tout connu du haut niveau depuis ses débuts en Top 14 en 2005.

Champion de France de Prod2 avec Agen, il passe par Bayonne avant de revenir dans son club de coeur en 2012 avec lequel il remporte deux Boucliers. 62 selections au compteur, 14 essais à la clef, 2 quarts de finale de Coupe du monde, 6 participations au tournoi des 6 nations, il a vu évoluer le rugby avec l'arrivée d'une nouvelle génération, l'arrivee des réseaux sociaux et l'hyper professionnalisation de son sport.

Yoann Huget a donc annoncé la fin de sa carrière au terme de cette saison étrange. Adoré, très souvent détesté parfois, c'est le prix à payer quand on fait partie de la classe des grands. Et comme les plus grands, il a choisi sa porte de sortie en espérant surfer sur le Bouclier un soir de juin au Stade de France. Un stade rempli, souhaitons-le pour notre cher rugby.

Bienvenue dans Poulain Raffute !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Mohed Altrad: "Dans le business, on n'a pas ces émotions fortes que procure le rugby"

Poulain Raffûte

Pascal Papé : "Je suis devenu un super rugbyman grâce à mon histoire difficile et fantastique"

Poulain Raffûte

Jean-Baptiste Elissalde : "Voir Montpellier si bas et maintenant à ce niveau, c'est incroyable"

Poulain Raffûte

The podcast Poulain Raffûte has been added to your home screen.

Cette semaine, parole encore aux joueurs. Et quel joueur : Yoann Huget. L'ailier du Stade Toulousain a annoncé que cette saison serait la dernière, au terme d'un exercice étrange où Toulouse semble survoler les débats. 16 ans de carrière au plus haut niveau, avec des très hauts et des très bas, l'homme ne fait pas dans la demi-mesure : j'en veux pour preuve son doublé contre le Stade Francais il y a peu avec ses cannes de 20 ans, lui qui en a bientôt 34 ans.

J'ai eu la chance de jouer quelques classicos dans les années 2000 entre le Stade Francais et le Stade Toulousain à l'époque où quelques bourre-pifs et autre nuquette appuyée étaient encore tolérés ! Cette rivalité se ressent encore à chaque confrontation entre le club de la capitale, Paris, et la capitale du rugby, Toulouse.

Je me suis amusé à compter le nombre de titres glanés au 21e siècle, persuadé que mon club de coeur était LE club qui avait glané le plus de titres ces 20 dernières années... eh bien non : 5 titres pour chaque club, nous sommes à égalité. Et force est de constater qu'aujourd'hui, Toulouse est au dessus ! Premier du top 14, champion de France en titre, après une période de vache maigre ces 10 dernières années avec le slogan "jeu de main, jeu de Toulousains" n'a jamais aussi bien résonné au Sept Deniers (quartier toulousain du stade Ernest-Wallon) que depuis l'arrivée de cette nouvelle generation, élevée au biberon du fameux "assis-toi et donne".

Pour ma part, j'ai essayé une fois de les imiter... claquage à la clef...

Malheureusement vidée de ses supporteurs mais toujours autant plaisant à voir jouer que sous l'aire Michalak, Poitrenaud, Clerc, Jauzion, Fritz et j'en passe, la tradition perdure de génération en génération et notre invité en est la preuve vivante. Formé au Stade Toulousain, il a tout connu du haut niveau depuis ses débuts en Top 14 en 2005.

Champion de France de Prod2 avec Agen, il passe par Bayonne avant de revenir dans son club de coeur en 2012 avec lequel il remporte deux Boucliers. 62 selections au compteur, 14 essais à la clef, 2 quarts de finale de Coupe du monde, 6 participations au tournoi des 6 nations, il a vu évoluer le rugby avec l'arrivée d'une nouvelle génération, l'arrivee des réseaux sociaux et l'hyper professionnalisation de son sport.

Yoann Huget a donc annoncé la fin de sa carrière au terme de cette saison étrange. Adoré, très souvent détesté parfois, c'est le prix à payer quand on fait partie de la classe des grands. Et comme les plus grands, il a choisi sa porte de sortie en espérant surfer sur le Bouclier un soir de juin au Stade de France. Un stade rempli, souhaitons-le pour notre cher rugby.

Bienvenue dans Poulain Raffute !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Poulain Raffûte

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install