Gabin Villière: "Quand j’étais petit, je voulais être un Dominici"

Poulain Raffûte

0:00
27:52
10
10

Gabin Villière: "Quand j’étais petit, je voulais être un Dominici"

Poulain Raffûte

Mais quel bonheur de voir des mecs du nord briller dans notre cher rugby pro ! On entend souvent le nom des petits clubs du sud de la France qui sentent bon le rugby de clocher, des clubs centenaires et formateurs qui puent le rugby, la bière fraîche et les barbecues du dimanche après-midi mais quel bonheur d'entendre parfois le nom de Crepy-en-Vallois, d'un Soisson, d'un Marcq-en-Baroeul, d'un Cambrai, d'un Rouen, d'un Beauvais. Et ce bonheur vient de Gabin Villière, notre invité de la semaine.

Elvis Vermeulen, Alex Bias, Yoann Montes, Alex Flancard, ça vient du nord et ça fait les beaux jours des clubs de top 14 ! Vire, petite bourgade de Normandie dans le Calvados, plus connu pour son andouillette et sa boisson fortement alcoolisée, que l'oncle Robert se file dans le gosier pour digérer le chapon trop dodu des fêtes de tante Berthe, que pour sa pépinière de jeunes rugbymen à haut potentiel... Et pourtant, Vire brille par la naissance d'un nouvel espoir en la personne de Gabin !

On peut le dire : cette année 2020 était une année de merde pour le rugby mais c'est sans compter sur cette renaissance de l'équipe de France et cette nouvelle génération de gosses hyper doués et acquis à la cause du staff tricolore. Au milieu de cette année à la con dans notre cher Top 14, se démarquent quelques pepites, des fulgurances comme Dupont, Kolbe, Etien qui nous filent le sourire et nous font lever du canapé faisant sursauter maman à defaut de nous lever dans les stades qui nous manquent.

Et au milieu de cette nouvelle constellation de stars une etoile filante un joueur passé par Rouen et maintenant à Toulon : Gabin ! Ailier gratteur, rapide et gaillard sur les appuis, (encore un qui m'aurait envoyé dans les tribunes si je l'avais croisé il y a quelques années), il est aussi raffûteur comme papa et prouve que ce genre de gabarit athlétique et pas surbodybuildé a toute sa place dans notre championnat et en équipe de France !

2021 sera une belle année, mesdames et messieurs, car au-delà de nos bonnes intentions et autres belles résolutions (qui explosent en général à l'arrivée de la deuxième semaine de janvier), nous avons dans notre escarcelle de joueurs à haut potentiel un futur Dominici, juste pour faire perdurer la tradition des mecs un peu fous qui nous font aimer, malgré la sinistrose ambiante, notre cher rugby par leur fougue et leur talent.

Bienvenue dans Poulain Raffûte !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Laurent Labit : "Pendant les années qui arrivent, il n’y aura pas beaucoup d’équipes qui nous rouleront dessus"

Poulain Raffûte

Philippe Sella : "Les tournées, ce sont aussi plein de petits moments qui restent à vie"

Poulain Raffûte

Patrick Arlettaz : "C'était tellement triste pendant 10 ans, les Bleus doivent gagner quelque chose maintenant"

Poulain Raffûte

The podcast Poulain Raffûte has been added to your home screen.

Mais quel bonheur de voir des mecs du nord briller dans notre cher rugby pro ! On entend souvent le nom des petits clubs du sud de la France qui sentent bon le rugby de clocher, des clubs centenaires et formateurs qui puent le rugby, la bière fraîche et les barbecues du dimanche après-midi mais quel bonheur d'entendre parfois le nom de Crepy-en-Vallois, d'un Soisson, d'un Marcq-en-Baroeul, d'un Cambrai, d'un Rouen, d'un Beauvais. Et ce bonheur vient de Gabin Villière, notre invité de la semaine.

Elvis Vermeulen, Alex Bias, Yoann Montes, Alex Flancard, ça vient du nord et ça fait les beaux jours des clubs de top 14 ! Vire, petite bourgade de Normandie dans le Calvados, plus connu pour son andouillette et sa boisson fortement alcoolisée, que l'oncle Robert se file dans le gosier pour digérer le chapon trop dodu des fêtes de tante Berthe, que pour sa pépinière de jeunes rugbymen à haut potentiel... Et pourtant, Vire brille par la naissance d'un nouvel espoir en la personne de Gabin !

On peut le dire : cette année 2020 était une année de merde pour le rugby mais c'est sans compter sur cette renaissance de l'équipe de France et cette nouvelle génération de gosses hyper doués et acquis à la cause du staff tricolore. Au milieu de cette année à la con dans notre cher Top 14, se démarquent quelques pepites, des fulgurances comme Dupont, Kolbe, Etien qui nous filent le sourire et nous font lever du canapé faisant sursauter maman à defaut de nous lever dans les stades qui nous manquent.

Et au milieu de cette nouvelle constellation de stars une etoile filante un joueur passé par Rouen et maintenant à Toulon : Gabin ! Ailier gratteur, rapide et gaillard sur les appuis, (encore un qui m'aurait envoyé dans les tribunes si je l'avais croisé il y a quelques années), il est aussi raffûteur comme papa et prouve que ce genre de gabarit athlétique et pas surbodybuildé a toute sa place dans notre championnat et en équipe de France !

2021 sera une belle année, mesdames et messieurs, car au-delà de nos bonnes intentions et autres belles résolutions (qui explosent en général à l'arrivée de la deuxième semaine de janvier), nous avons dans notre escarcelle de joueurs à haut potentiel un futur Dominici, juste pour faire perdurer la tradition des mecs un peu fous qui nous font aimer, malgré la sinistrose ambiante, notre cher rugby par leur fougue et leur talent.

Bienvenue dans Poulain Raffûte !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Poulain Raffûte

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install